Le Mali était la dernière opération autonome du C-130 belge avant son retrait d’ici 2021

Le C-130 belge a effectué sa dernière opération autonome au Mali (crédit-photo BE Défense)

Après un an de déploiement, le C-130 belge du 15 Wing a mis fin à sa mission au profit de la MINUSMA.

Depuis mai 2018, la Composante Air déployait un C-130 belge à Bamako pour des missions au profit de la MINUSMA, la mission de l’ONU au Mali. Un détachement de 50 hommes appuyait le déploiement pour exécuter les missions. La mission de six mois a été prolongée de six mois supplémentaires. La Belgique a passé le relais à l’armée norvégienne avec un détachement de 60 hommes appelé NORTAD II et un C-130, qui sont arrivés à Bamako le 8 mai dernier. La remise de commandement a eu lieu lors d’une cérémonie officielle le 15 mai. La mission du C-130 norvégien se terminera en novembre prochain.

Basé à Bamako, le C-130 belge effectuait des missions de transport aérien de fret et personnes ainsi que des vols de reconnaissance et des missions tactiques pour la MINUSMA à Tombouctou, Gao, Mopti et Tessalit. Ainsi en mars dernier, il larguait de l’eau pour l’armée néerlandaise qui organisait un exercice sur la sécurisation d’une zone de largage et à la récupération du matériel largué dans les environs de Gao. En un an, il aura effectué 660 vols, 790 heures de vol et transporté 8.800 passagers et 1.620 tonnes de fret.

La Composante Air a annoncé qu’il s’agissait de la dernière opération autonome du C-130. La flotte de C-130 n’effectuera plus que des vols de liaison et de ravitaillement au profit d’autres opérations. Après 47 ans de service, ils seront tous définitivement mis en retrait d’ici 2021 avec l’arrivée de l’A400M en 2020. Deux C-130 ont déjà été retirés du service en 2017 et 2018. En 2023, le 15 Wing disposera de sa nouvelle flotte d’avions de transport complètement opérationnel.

Le C-130 a quitté Bamako pour Melsbroek ce vendredi. Il ne reste plus au Mali que le détachement multi-senseurs de 40 hommes du bataillon de Chasseurs à Cheval, une vingtaine d’analystes et d’agents de terrain, les 28 hommes du National Support Element (NSE) et du Joint Support Detachment (JSD) au sein de la MINUSMA et une dizaine d’instructeurs au sein de l’EUTM Mali.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.