De nouvelles images inédites de paras belges pris en embuscade en Afghanistan en 2009

Des paras belges étaient tombés dans une embuscade en Afghanistan en juin 2009 (capture d’écran vidéo http://www.paracommando.com/)

Le site spécialisé belge Paracommando a publié de nouvelles images inédites d’une embuscade dans laquelle était tombé des paras belges du 3ème bataillon en Aghanistan le 15 juin 2009.

Le 15 juin 2009, des militaires belges d’une équipe d’instructeurs baptisée « Operational Mentoring and Liaison Team » (OMLT) accompagnaient une compagnie afghane forte de quelque 80 soldats lors d’une opération de « présence » dans les environs de Kunduz lorsque leur colonne avait été pris sous le feu d’insurgés dans une embuscade « coordonnée ». Ils avaient demandé le soutien d’avions de combat d’abord de F-15 américains qui avaient tiré au canon puis des A-10 qui avaient largué des roquettes. Les premiers renforts avaient été fournis par une force de réaction rapide (QRF) afghane provenant du bataillon afghan « coaché » par les Belges et d’autres membres de l’OLMT. Eux aussi avaient été attaqués, entraînant l’intervention d’une autre force, l’IRF (« Immediate Reaction Force ») de l’armée allemande, présente en nombre dans la région. Les combats avaient duré quatre heures et s’étaient soldés par la mort de trois soldats afghans ou deux selon les sources et de quatre talibans. Un militaire belge avait été très légèrement blessé.

En octobre 2010, la VRT avait diffusé des images de l’embuscade mais le ministre de la Défense de l’époque Pieter de Crem avait contesté leur caractère inédit. La vidéo, mise en ligne sur le site Paracommando, dure bien plus longtemps avec une séquence de 13 minutes au total et montre l’intensité de l’accrochage. Un des militaires belges ordonne de justesse l’annulation d’une frappe aérienne lorsqu’il apparaît que l’avion de combat américain entame son attaque selon un angle qui met les troupes belges et afghanes dans sa ligne de tir. Des militaires afghans tentent aussi d’évacuer un de leur blessé grave en sécurité, sous la protection de véhicules blindés belges Dingo.

 

Présente depuis 2002, l’armée belge avait retiré ses troupes terrestres d’Aghanistan en 2012. Six F-16, déployés depuis 2008, restaient présents à Kandahar avant de rentrer en Belgique en 2014. Une soixantaine de militaires belges maintenaient une présence pour des missions différentes de soutien comme la gestion du CBRN et la détection et la neutralisation d’engins explosifs improvisés jusqu’en décembre 2017. Depuis avril 2018, un détachement multi-sensor du bataillon de Chasseurs à cheval s’occupe de protéger l’aéroport de Mazar-e-Sharif avec le soutien d’un peloton d’éclaireurs des Chasseurs Ardennais, qui seront relevés par le 12/13 de Ligne à la mi-juillet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.