L’exercice international de lutte contre les mines Sandy Coast de retour sur la côte belge

En 2018, l’exercice Sandy Coast avait rassemblé 11 chasseurs de mines et 500 militaires (crédit-photo Jorn Urbain/BE Défense)

L’exercice international de lutte contre les mines Sandy Coast de retour sur la côte belge.

Après une première édition en 2018, l’exercice international de lutte contre les mines Sandy Coast a débuté hier pour se terminer le 11 septembre. Il est organisé par l’Amirauté Benelux (ABNL), état-major commun des marines néerlandaise et belge. « Les différents objectifs de l’exercice sont notamment le renforcement de la coopération internationale et l’augmentation de la capacité de déploiement des différentes unités. Ainsi, la gestion des navires par leur personnel est mise à l’épreuve. L’objectif principal est de maintenir l’état de préparation opérationnelle et de l’ajuster si possible », explique la Défense dans un communiqué. Sandy Coast 2020 rassemblera 600 militaires et 16 chasseurs de mines, dont l’escadre de l’OTAN de déminage (SNMCMG-1).

La participation belge comprendra ses trois chasseurs de mines: Bellis, Crocus et Lobelia. Pour la partie « Protection Portuaire » qui se déroule dans le port d’Ostende, des équipes belges spécialisées pour les opérations en eaux très peu profondes (VSW) grâce à leurs drones sous-marins REMUS travailleront en collaboration avec des collègues d’Allemagne, de France et des Pays-Bas. Ces dernières sont spécialisées dans la détection d’engins explosifs en eau peu profonde, comme les quais des ports, et font partie de la Mine Warfare Unit du département Opérations de Zeebruges. Le drone sous-marin « ECA Alister 18 », qui équipera les futurs chasseurs de mines belgo-néerlandais, sera aussi à l’action.

Après une phase de préparation et de formation, le gros de l’exercice débutera à partir du 1er septembre et se déploiera tout le long de la côte belge à Zeebruges et Ostende. « L’ABNL et les partenaires de l’OTAN coopèrent étroitement pour le maintien d’une région stable et prospère en mer du Nord. Ces opérations de lutte contre les mines contribuent à la sécurité de la navigation et à la protection de nos routes maritimes essentielles », précise la Défense.

En 2018, l’exercice Sandy Coast avait découvert une bombe allemande de 1.000 kg à la sortie du port de Zeebruges. Elle avait été détruite par le chasseur de mines belge Bellis.

Laisser un commentaire