Interopérabilité et fiabilité, les raisons du succès d’Oshkosh Defense en Belgique

L’américain Oshkosh Defense a remporté le contrat de remplacement des véhicules Lynx (crédit-photo Oshkosh Defense)

Interopérabilité et fiabilité, les raisons du succès d’Oshkosh Defense en Belgique.

En septembre dernier, la DGMR a annoncé avoir choisi le Light Combat Tactical All-Terrain Vehicle (JLTV) d’Oshkosh Defense ou le Command & Liaison vehicle (CLV) pour sa dénomination européenne. Ce véhicule va remplacer les Lynx, dont la disponibilité a baissé après la découverte de fissures sur les châssis. Quels sont les raisons de ce succès ? Quelles sont les prochaines étapes ? Explications avec les principaux acteurs du dossier: John Lazar, vice-président régional des programmes internationaux à Oshkosh Defense; le colonel Filip de Varé, directeur Land Systems et le capitaine Quinten Boonen, gestionnaire matériel pour le CLV. 

De son retour d’expérience avec le véhicule Lynx qui fait face à des problèmes, la Défense a cherché un véhicule fiable et déjà utilisé pour son remplaçant (crédit-photo Vincent Bordignon/BE Défense)

Oshkosh Defense, premier en terme de qualité

En septembre 2019, le gouvernement belge a lancé la procédure de marché public pour le remplacement de ces véhicules Lynx. Le cahier des charges a été envoyé à 8 candidats, dont plusieurs européens, un américain et un australien. La DGMR a attribué des points pour chaque offre: 50 points pour le prix et 50 points pour la qualité. « Oshkosh était les premiers en terme de qualité. En prix, il n’était pas les moins chers mais il était assez bien pour l’emporter », explique le capitaine Quinten Boonen. La possibilité d’interopérabilité avec d’autres pays de l’OTAN et la fiabilité du véhicule ont largement joué en sa faveur selon les critères recherchés par la Défense belge. Oshkosh Defense a proposé un véhicule qui avait une certaine expérience. « Nous avons présenté un véhicule qui a déjà effectué 16.000 miles de tests RAM-D (Reliability, Avaibility, Maintainability, Durability). C’était le double de ce que demandait la Défense belge », se félicite John Lazar. Les critères choisis ne l’ont pas été au hasard comme a tenu à le préciser le colonel Filip de Varé: « Quand je regarde la charge utile et la protection, ce sont deux raisons principales pour lesquelles nous avons lancé cette procédure pour remplacer nos Lynx. » La Défense belge ne veut plus rencontrer les mêmes problèmes et améliorer la disponibilité de ces véhicules.

Le CLV sera intégré au programme Scorpion et aux véhicules Griffon et Jaguar tout comme les autres véhicules qui arriveront au sein de la Défense belge dans les années à venir

Intégration au contrat CaMo pour le CLV

L’intégration des nouveaux CLV au contrat CaMo était évidemment une autre condition importante. « On a tout fait pour répondre aux besoins de l’armée belge en termes de technologies avec une architecture sécurisée et ouverte », explique John Lazar. Le colonel Filip de Varé est revenu en détails sur l’arrivée du programme Scorpion au sein de la Composante Terre. Il y aura d’un côté les véhicules de combat Griffon et Jaguar qui sont dans le programme et les véhicules de commandement, les jeeps, les camions qui s’agrégeront à ce programme. « Ils seront équipés des mêmes moyens de communication donc justement pour avoir la position exacte de l’ensemble des véhicules. Il y a deux ans, nous avons commandé des véhicules PRV/CRV (Combat Recovery Vehicle/Protected Recovery Vehicle) à la firme française Soframe. Ces véhicules ne sont pas nativement dans le programme Scorpion mais tout comme pour Oshkosh Defense ils seront équipés d’un moyen de communication permettant l’échange des positions et des informations avec les Griffon et les Jaguar », développe-t-il. La Défense belge ne souhaite pas d’ailleurs modifier énormément le CLV.

Le JLTV recevra peu de modifications pour garder au maximum sa fiabilité (crédit-photo Oshkosh Defense)

Des modifications limitées pour conserver la fiabilité du CLV

« On veut vraiment garder la fiabilité du véhicule. C’est pour ça qu’on va limiter les transformations. Par contre l’intégration des radios CaMo est une nécessité donc c’était bel et bien stipulé dans le cahier des charges », explique le capitaine Quinten Boonen. Les quelques modifications concerneront la mise aux normes européennes, qui sont légèrement différentes des normes américaines comme sur la sécurité routière par exemple. Le véhicule intègrera aussi le Remote Controlled Weapon Station (RCWS) de FN Herstal, un contrat qui a été conclu à part. Le planning de livraisons n’est pas encore détaillé. Pour l’instant, la DGMR et Oshkosh Defense ont entamé des discussions sur le Design Review, étape préliminaire avant la production des véhicules qui se fera aux Etats-Unis.

Les industries locales auront une part dans le contrat (crédit-photo Oshkosh Defense)

Une maintenance effectuée totalement en Belgique

Le marché comprend également un contrat pluriannuel pour l’assistance technique. « En fait dans chaque contrat que nous concluons, on demande la présence d’un pool de maintenance ici en Belgique. C’est le cas pour tous les véhicules. En fait, la maintenance de niveau dépôt sera en grande ligne externalisée. La capacité interne militaire doit simplement servir à appuyer les OPEX mais pas plus en fait », détaille le capitaine Quinten Boonen. Le cahier des charges prévoyait que la maintenance s’effectuerait en Europe mais Oshkosh Defense a garanti à la Défense qu’elle se ferait totalement en Belgique même, selon le colonel Filip de Varé. « Les détails du support technique et logistique sont encore en train d’être élaborés. Nous allons collaborer et travailler avec les industries locales », a rassuré John Lazar. Le choix de la firme belge n’est pas encore arrêté.

Après les Etats-Unis, la Lituanie, le Monténégro et la Slovénie, la Belgique est le cinquième de l’OTAN à acquérir le Light Combat Tactical All-Terrain Vehicle d’Oshkosh Defense. « Nous sommes très fiers d’avoir été choisi par la Défense belge et d’offrir notre véhicule à un autre pays de l’OTAN. Il est évident que la signature d’un tel contrat nous donne un peu plus de visibilité en Europe de l’Ouest », se félicite John Lazar. La firme américaine pourrait remporter un autre contrat important avec le Royaume-Uni. Avec les utilisateurs actuels, la Belgique espère créer un usual group dans le futur proche au niveau des pièces de rechange. Le développement commun des kits sera un autre grand atout au niveau de l’interopérabilité.

La Défense belge tente de maintenir un certain nombre de véhicules Lynx opérationnels en attendant l’arrivée de son successeur (crédit-photo Daniel Orban/BE Défense)

Qu’en est-il des véhicules Lynx ?

Après la découverte de fissures sur les châssis sur les véhicules Lynx, une partie de la flotte ne peut plus être utilisée. La disponibilité est au plus bas même si cela n’a pas eu de conséquences sur les opérations. Selon les précisions du colonel Filip de Varé, la Défense a lancé une commande de réparations pour 50 véhicules qui seront dotés d’une protection supplémentaire. Ils ont été réparés en Italie en pleine période Covid-19 et sont de retour en Belgique. Une deuxième commande pour 50 véhicules a été lancée. Cela doit permettre à la Défense de combler la période entre maintenant et la livraison des premiers nouveaux véhicules. Interrogé sur notre site, le général-major Marc Thys, à l’époque à la tête de la Transition Team et aujourd’hui vice-chef de la Défense, avait indiqué que l’armée belge travaillait à une solution pour garder au moins 120 véhicules Lynx opérationnels dans les années à venir.

25 commentaires

  1. Choix sur étagère donc, à l’heure où les militaires américains se réorientent vers la haute intensité et les conflits entre États:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/05/08/le-pentagone-brade-4%C2%A0659-mrap-aux-emirats-arabes-unis-21145.html

    Outre-Quiévrain, heureusement que l’entreprise Technamm existe:
    https://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-affaires/2020/11/04/le-cos-va-encore-attendre-ses-nouveaux-blindes,109618815-art

    Avec l’épidémie de la COVID-19, il y des petits retards sur la livraison des véhicules Scorpion:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/11/petites-nouvelles-et-considerations-sur.html

Laisser un commentaire