Les Pays-Bas déploient des F-35 et des F-16 pour renforcer le front Est

Des F-16 et des F-35 néerlandais sont en stand-by pour surveiller l’espace aérien des pays de l’OTAN et effectuent des rotations (crédit-photo NL Defensie)

Les Pays-Bas déploient des F-35 et des F-16 pour renforcer le front Est.

Suite à l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, la Défense néerlandaise a annoncé hier matin le déploiement de deux F-35 de la base de Leeuwarden avec pour mission de protéger l’espace aérien des pays de l’OTAN au-dessus de la Pologne. Dans l’après-midi, deux F-16 de la base de Volkel ont pris le relais des F-35. Les appareils néerlandais ont reçu le soutien d’un A330 MRTT de la flotte MMF depuis la base d’Eindhoven pour assurer le ravitaillement en vol durant leur mission.

La Luchtmacht néerlandaise tient en stand-by un total de huit avions de chasse (4 F-35 et 4 F-16) prêts à décoller 24H/24 pour la protection de l’espace aérien des pays de l’OTAN. Pour les F-35, il s’agit de leur premier déploiement opérationnel depuis la déclaration de la capacité opérationnelle initiale (IOC) en décembre dernier. Ce déploiement est distinct des deux F-35 avec un détachement de 90 hommes qui surveilleront l’espace aérien du sud-est de l’Europe depuis la Bulgarie en avril et mai. Il avait été décidé mi-janvier comme force de dissuasion et de défense de l’OTAN face au renforcement des troupes russes sur la frontière ukrainienne à l’époque.

Il y a quelques jours, la Défense néerlandaise avait indiqué avoir augmenté la préparation militaire d’unités pour un déploiement plus rapide sur demande de l’OTAN et organisé des exercices supplémentaires. Elle n’a pas voulu indiqué le nom des unités impliquées.

Le bataillon 1/3 Lanciers fait partie de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF) pour 2022 (crédit-photo Didier Authelet/BE Défense)

Dans le cadre de sa contribution à la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VTJF) sous commandement français, la Composante Terre belge de son côté tient à disposition un SGTIA (sous-groupement tactique interarmes) d’environ 300 hommes fourni par le 1/3 Lanciers de Marche-en-Famenne et Tournai. Ce SGTIA est prêt à être déployé sur demande de l’OTAN sous très court préavis de 7 jours durant toute l’année. Pour se préparer, le bataillon a suivi plusieurs périodes d’entraînement en 2021. Fin janvier-début février, les Lanciers tenaient un exercice, appelé Steel Commanders, à Bourg-Léopold dans ce cadre.

La Défense belge a également d’autres capacités en stand-by dans le cadre de la force de réaction rapide de l’OTAN (NRF): des F-16 ainsi qu’un navire. Quatre F-16 belges sont déjà déployés dans les Pays Baltes en Estonie depuis décembre dernier dans le cadre de la mission Baltic Air Policing.

5 commentaires

  1. Trop, trop tard, on envoie des armes:
    https://www.rtbf.be/article/guerre-en-ukraine-du-materiel-militaire-belge-en-route-vers-lukraine-et-2000-mitrailleuses-seront-livrees-10943905

    Dans quelles mains vont-elles finir, ça…
    http://www.opex360.com/2019/11/23/lukraine-est-elle-en-train-de-devenir-une-terre-de-refuge-pour-les-jihadistes-de-letat-islamique /

    On a pas assez écouté le général Petraeus en 2015 sur l’art américain de mener une guerre moderne…

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.