L’OTAN active sa NRF, 300 militaires belges prochainement déployés en Roumanie

Le bataillon 1/3 Lanciers fait partie de la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF) pour 2022 et sera déployé en Roumanie (crédit-photo Didier Authelet/BE Défense)

L’OTAN active sa NRF, 300 militaires belges prochainement déployés en Roumanie.

Les pays membres de l’OTAN, ont décidé vendredi pour la première fois depuis sa mise en place en 2002 d’activer sa force de réaction rapide (NRF) pour renforcer son flanc Est face au conflit entre l’Ukraine et la Russie. La Belgique y participera avec le déploiement d’un SGTIA (sous-groupement tactique interarmes) d’environ 300 hommes fourni par le 1/3 Lanciers de Marche-en-Famenne et Tournai dans la semaine. Ce SGTIA belge sera intégré au sein d’un bataillon sous commandement français en Roumanie aux côtés de 500 militaires français du 27ème bataillon de chasseurs alpins et du 4ème régiment de chasseurs mais aussi de 174 militaires portugais.

Ce SGTIA belge faisait partie de la contribution belge pour 2022 à la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VTJF), prêt à être déployé sur demande de l’OTAN sous très court préavis de 7 jours. Pour se préparer, le bataillon 1/3 Lanciers a suivi plusieurs périodes d’entraînement en 2021 en Belgique et à l’étranger pour avoir sa certification. Fin janvier-début février, les Lanciers tenaient un exercice, appelé Steel Commanders, à Bourg-Léopold dans ce cadre.

La Défense belge a également d’autres capacités en stand-by dans le cadre de la force de réaction rapide de l’OTAN (NRF): des F-16 ainsi qu’un navire. Quatre F-16 belges sont déjà déployés dans les Pays Baltes en Estonie depuis décembre dernier dans le cadre de la mission Baltic Air Policing.

3 commentaires

Laisser un commentaire