Les chiffres des effectifs de la Composante Médicale

Les effectifs de la Composante Médicale restent stables (crédit-photo Gert-Jan D’Haene/BE Défense)

Un aperçu des chiffres des effectifs de la Composante Médicale.

En réponse à une question du député Ecolo-Groen Guillaume Defossé, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder a détaillé les effectifs de la Composante Médicale. La plus petite Composante de la Défense compte 1.269 hommes d’active et de réserve plus les civils. La répartition est la suivante:

  • 103 médecins (73 actifs et 30 réservistes)
  • 11 dentistes (4 actifs et 7 réservistes)
  • 32 pharmaciens (27 actifs et 5 réservistes)
  • 14 vétérinaires (11 actifs et 3 réservistes)
  • 33 kinésithérapeutes (29 actifs et 4 réservistes)
  • 164 infirmiers et infirmières (147 actifs et 17 réservistes)
  • 284 ambulanciers et ambulancières (273 actifs et 11 réservistes)
  • 628 autres fonctions (logistique, Etat-Major, brancardiers, chauffeurs, …)

Comme pour les autres Composantes, le nombre de postulants a explosé en 2021 avec 1.046 postulants alors que le chiffre était déjà élevé en 2020 ( 737 postulants). En 2021, la Composante Médicale a intégré 158 postulants, un chiffre qui pourrait augmenter d’ici la fin de l’année. Depuis 2018, il est en progression constante. Les départs restent stables en moyenne et sont même en baisse (44 militaires en 2018, 45 militaires en 2019, 27 militaires en 2020 et 16 militaires en 2021).

Par rapport aux chiffres de mars 2020, les effectifs de la Composante Médicale sont en légère baisse de 79 hommes. « Actuellement, le cadre prévu est de 1.856 fonctions », a précisé la ministre. Selon la vision stratégique, la Composante Médicale comprendra 1.755 hommes en 2030. Son ancien commandant, le général-major Pierre Neirinckx, nous avait indiqué dans une interview que la Composante Médicale serait la seule qui augmenterait ses effectifs de façon significative en passant de 4% à 7% des effectifs globaux de la Défense à l’horizon 2030.

La Composante Médicale a un nouveau commandant depuis le 24 septembre: le général de brigade Marc Ongena. Elle a été fortement mobilisée durant la pandémie covid-19 malgré ses moyens limités.

 

Un commentaire

  1. Augmenter les effectifs du service de santé c’est bien mais pour soutenir qui
    J’ai l’impression que l’on met la charrue avant les bœufs
    L’essentiel est d’augmenter les effectifs des unités de terrain et ensuite le médical monte en puissance non ?

Laisser un commentaire