Le général de brigade Patrick Mollet est devenu le commandant en chef adjoint de l’EATC

Le général de brigade Patrick Mollet est devenu le commandant en chef adjoint de l’EATC (crédit-photo EATC)

Le général de brigade Patrick Mollet est devenu le commandant en chef adjoint de l’EATC.

Le général de brigade Patrick Mollet a pris ses fonctions de commandant en chef adjoint de l’EATC (European Air Transport Command) le 9 janvier dernier. Entré à la Défense en 1982, il a d’abord connu une carrière de pilote de F-16. En tant que pilote, il compte plus de 4.500 heures de vol, principalement sur F-16 et Embraer ERJ145. A partir de 2004, il s’oriente dans une carrière dans le transport tactique aérien et il participe au programme A400M au sein de la DGMR durant trois ans. Après un premier passage au 15 Wing entre 2007 et 2010, il a commandé l’unité entre octobre 2013 et juillet 2016, période durant laquelle elle a participé à l’opération française Sangaris.

Le général de brigade Patrick Mollet se trouvait à la tête du département « Policy & Support » de l’EATC depuis septembre 2020. Il avait rejoint l’EATC en juillet 2016 comme commandant de la division fonctionnelle puis il avait pris ensuite le commandement de la division opérationnelle en avril 2018. En six ans, il aura été à la tête des trois départements de l’EATC. Il remplace son compatriote le général de brigade Paul Desair, qui était en poste depuis le 14 septembre 2020. Ce dernier quitte la Défense pour se tourner vers une carrière dans le civil selon le communiqué de l’EATC.

La fonction de commandant en chef adjoint de l’EATC est assurée par des rotations de trois ans entre quatre pays: l’Italie, la Belgique, l’Espagne et les Pays-Bas. Cela laisse supposer que le général de brigade Patrick Mollet ne restera qu’un an à ce poste.

La flotte de l’EATC compte un peu plus de 150 appareils, mis à disposition par les sept pays européens membres de l’organisation: l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas. La Belgique y contribue avec les A400M de sa flotte binationale belgo-luxembourgeoise BNU A400M, deux Falcon 7X mais aussi avec un A330 MRTT et prochainement un deuxième à travers la flotte multinationale d’avions ravitailleurs MMF.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.