Le marché public du remplacement des Marchetti est dans la phase de sélection

Le dossier du remplacement des Marchetti est toujours en cours (crédit-photo
Jozef Vanden Broeck/BE Défense)

Le marché public du remplacement des Marchetti est dans la phase de sélection.

La question du remplacement des Marchetti est évoquée depuis 2019. Fin 2020, la ministre Ludivine Dedonder parlait d’un retrait de l’appareil au plus tard pour 2023. Il semble que ce délai ne sera pas respecté. Jusqu’ici le marché était en phase de prospection. C’est ainsi qu’une délégation de la DGMR et de la Composante Air s’est rendue en novembre 2020 en Autriche pour visiter le siège de l’entreprise Diamond et avoir une première impression du DART-550. Les résultats de cette prospection militaire étaient attendus pour la fin de l’année 2020. Depuis il n’y avait eu aucune réelle communication et avancée sur ce dossier qui presse au vu de l’âge de l’appareil.

Le lancement de la procédure de marché public a été approuvé par le Conseil des ministres du 28 octobre 2022 sous la dénomination: contrat de services pour une capacité de formation au pilotage de base Basic Flight Training Capability. La phase de sélection est en cours. Une fois sélectionnés, les soumissionnaires recevront le cahier des charges pour soumettre leurs offres. « Le calendrier final dépend de la durée du processus pour les marchés publics et de la capacité de production des soumissionnaires retenus », a expliqué la ministre Ludivine Dedonder aux députés la semaine dernière. Le remplacement des Marchetti n’est donc pas pour demain.

Le remplacement se fera via l’outsourcing avec la location d’avions en leasing et la maintenance logistique pour une longue durée. La formation de base des pilotes militaires restera à Beauvechain. L’objectif final est la réalisation d’un plan de vol de 6.000 heures au moyen des appareils d’entraînement mis à disposition. Les Marchetti resteront en service tant que leurs remplaçants ne seront pas arrivés. Il reste une trentaine d’appareils, dont une moyenne de 25 sont opérationnels. Ils sont entrés en service en 1969.

3 commentaires

  1. Moi je verrais bien la réintroduction du SV4, tiens. On rouvre les lignes Stampe à Deurne et on fait produire les pièces à Saint Hubert avec du bois de Wallonie, pour respecter les équilibres linguistiques. C’est même sexy tiens: un avion 100% recyclable qui participe de la réindustrialisation. Et comme à l’EM de l’ABL les francophones sont confinés aux rôles secondaires, entraînement, logistique, etc., on devrait leur laisser prendre la décision. Sauf si nos amis du nord veulent aussi monter une grosse arnaque avec ce projet d’achat d’avion aussi, bien sûr. (Suivez mon regard, bises à harold « f35 » VP)

    J’aime

  2. Ce remplacement est vraiment pressant, semble-t-il. Perso, j’ai beaucoup de sympathie pour le GROB-120TP, qui a beaucoup de succès à l’international en raison, je suppose, de ses qualités. Mais pour ceux qui , comme moi, aiment le look de nos bons vieux MARCHETTI SF-260, ce GROB semble vraiment en être l’élégante ressemblance. Et donc, c’est la formule « côte à côte » qui y est de mise. Ceci dit, compte-tenu du contexte et des risques, notamment en matière de terrorisme (ils n’ont pas disparus), je verrais bien la disponibilité d’une variante des futurs avions d’entraînement « de base », prévu pour d’éventuelle mission de chasse légère, orientée vers la maîtrise de petits drones adverses, voire d’ULM, avions légers, hélico et autres paramoteurs utilisés éventuellement pas des entités hostiles. Inutile dire que les F-35 ne correspondront pas à ce genre de Job. Ce besoin de polyvalence pour des avions de Trg est perçu ailleurs aussi . D’ailleurs, jadis, les Fouga Magister pouvaient être armés(et furent utilisés au combat hors d’Europe) et les Alfa Jet servirent aussi pour l’appui léger en Allemagne, moyennant un pod canon et des points d’attache pour armt. Même chose pour le Marchetti SF-260, qui eu un dérivé « warrior ». Si nos décideurs optent pour le GROB, ou un autre oiseau similaire, j’imagine que notre industrie aéro et/ou le fabriquant (allemand pour le Grob) trouverait bien le moyen de lui adjoindre une paire de points d’attaches pour pod armés. Dont on fabrique d’ailleurs d’excellents modèles en terre liégeoise

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.